Aujourd’hui, à l’occasion de la réouverture des commerces en France, après près de deux mois (55 Jours) de confinement, je souhaitais aborder avec vous un sujet qui me tient à coeur, la « Slow fashion » ! Faire du shopping vous a sûrement manqué, vous avez peut-être effectué des achats en ligne ou allez vous précipiter dans les boutiques, mais avant cela, lisez cet article!

La « Slow Fashion » ou « slow ware » en opposition au « Fast Fashion » (également appelé « mass fashion »), est une incitation à consommer moins, mais consommer mieux, de manière raisonnée et responsable, autrement dit, quitte à faire des sacrifices, retourner à l’essentiel, achetez moins mais achetez mieux !

On peut avoir du style, être un(e) « Fashion Addict » tout en privilégiant une mode de qualité et maitrisée, à la fois ! Il s’agit ici d’une part, de privilégier des matières premières nobles, authentiques et naturelles, pour celà, rien de plus simple, lisez les étiquettes « labels » de vos produits (voir notre guide plus bas) ! D’autre part, la mise en avant de techniques de fabrication dans les règles de l’art, la sauvegarde de savoir-faire traditionnels, de conditions de travail socialement responsables . La encore, c’est facile, renseignez vous sur la provenance de vos vêtements et accessoires et le fameux « Made in…. » ! Il semble évident qu’un produit confectionné localement, en France, ou plus généralement, en Europe, réponde à ces critères !

Malheureusement, sous l’influence de la « Fast Fashion », 70% des vêtements vendus en France, chaque année, sont produits en Asie du Sud Est, malgré de nombreux scandales. L’effondrement du Rana Plaza en 2013 au Bangladesh provoquant la mort de près de 1200 ouvriers, travaillant pour de nombreuses marques bien connues, par exemple, ou encore le travail infantile, encore présent dans certaines régions de nos jours…

Éffondreement du Rana Plaza en 2013

Une autre aberration, le nombre de collections annuelles qui est passé de deux (une collection printemps/été puis une automne/hiver) à près de 52 aujourd’hui (oui, une toute les deux semaines) ! Peut-être que cette crise du Coronavirus, sanitaire à court terme, économique à long terme, permettra, au moins, de revenir à un cycle de mode plus raisonné, et de voir enfin des produits de saison dans les rayons de vos boutiques préférées ! Du lin en Juillet, du cachemire en Décembre, et non l’inverse… Giorgio Armani, acteur majeur et icône de la mode s’est d’ailleurs engagé sur ce point !

L’industrie de la mode contribue à hauteur de 8% par an à l’émission de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique. Alors, pour contribuer au respect de notre planète, la première réponse de la « slow fashion » est le retour à l’essentiel dans vos vestiaires ! Triez votre dressing, et donnez une seconde vie à vos vêtements ou accessoires, bien sûr ! Si vous n’avez pas porté une pièce durant l’année écoulée, voire les six derniers mois, vous ne la porterez probablement jamais ! Abimée ou non, ne jetez pas, donnez ou vendez, en ligne ou dans des friperies ! Le vintage a beaucoup la côte de nos jours, car c’est faire confiance à des pièces qui ont duré dans le temps donc de qualité !

Quels sont les essentiels du vestiaire de l’homme élégant (il existe bien sûr une saisonnalité et des variantes à la liste ci-dessous) ?

  • Deux Costumes : Bleu Marine et Gris (osez les motifs prince de galles ou pied de poule). Privilégiez les revers large (la moitié de votre épaule +/- 0,5cm).
  • Un Blazer Bleu Marine, si possible croisé, à boutons dorés. Une pièce vintage d’officier de la marine par exemple.
  • Un Blazer en tweed à motif chevrons.
  • Un Blouson treillis et/ou une trucker jacket en denim et/ou une veste harrington. Ici encore, vous pouvez acheter vintage.
  • Deux Chemises (de préférence à col napolitain) : Une blanche et une rayée bleu ciel .
  • Deux T-Shirts : Un blanc et un noir.
  • Un Pull col roulé noir ou bleu marine en hiver et un Pull col rond ou Cardigan en été.
  • Un Chino en Coton beige en été et en velours corduroy l’hiver.
  • Un Pantalon en flanelle gris.
  • Un Short Blanc.
  • Un Jean Brut.
  • Deux paires de Souliers : Des Derbys noires et des Richelieu en veau velours marron.
  • Une paire de Sneakers blanche ou en cuir patiné ou de designers.
  • Des accessoires (cravates, foulards, pochettes, bretelles, chapeaux, lunettes, chaussettes…) pour créer une infinité de possibilités à partir de ces quelques pièces.
  • Une belle montre. Pourquoi pas une pièce vintage.

Vient ensuite la question épineuse du prix et parallèlement des soldes ! Je répondrai à cette question de façon simple, le prix n’est jamais une excuse, ni dans la quête de l’élégance, ni dans l’adoption de la « slow fashion ».

On peut s’habiller partout à tous les prix, parfois en vintage même, et l’accessoire est la clé pour changer n’importe quel style à moindre coût. Ainsi privilégiez le style aux tendances, comme disait Coco Chanel ou encore Yves Saint Laurent « La mode passe, le style reste » ! Préférez toujours la qualité à la quantité, évitez les achats compulsifs et misez sur des basiques intemporels! Faites confiance à la passion des créateurs locaux, aux petites et moyennes productions, voire même optez pour des séries limitées. Comme le dit Lucy Siegle dans son ouvrage sur le « fast fashion », nous sommes ce que nous portons (« we are what we wear ») ! Achetez plus qu’un produit que vous allez porter ou remiser dans votre placard, achetez une histoire, là est la différence majeure du « slow fashion » !

Il est préférable de mettre le prix, pour acquérir des pièces, dont la qualité permet une conservation d’une année à l’autre, plutôt que penser faire des économies en achetant un produit moins cher que vous devrez ensuite changer à chaque saison ! Le consommateur doit prendre conscience par lui même et réaliser qu’en dessous d’un certain prix, un produit ne peut pas avoir été manufacturé dans de bonnes conditions ! Un autre point capital d’une démarche « slow fashion » est l’entretien de vos vêtements ou accessoires, 50% de la durée de vie dépend du soin apporté après achat ! Une fois de plus, lisez les étiquettes, et suivez les consignes de lavage. Privilégiez au quotidien, les lessives à 30 degrés plutôt que 40, et ne faites tourner qu’une fois la machine remplie !

Concernant les soldes, même problématique que les collections, avant il y avait les soldes d’hiver début Janvier, les soldes d’été fin Juin, pour écouler les pièces saisonnières invendues ; aujourd’hui chez certaines enseignes c’est toute l’année, et sur l’ensemble des collections ! On ne compte plus le nombre de soldes privées, ventes privées, pré-soldes, soldes de mi-saison, promotions fête des pères/mères ou Saint Valentin, Black Friday se transformant en Friday Week, et autres liquidations illicites ! Pas ou peu de contrôles = beaucoup d’abus … Quand les grandes enseignes ou chaînes font des soldes, elles gagnent encore beaucoup d’argent grâce à des marges records ; en moyenne 30% du prix des produits qu’elles proposent provient des matières premières et du processus de fabrication, et les 70% restant, c’est du marketing ! Chez Maison Baylé, nous avons donc pris le parti de ne jamais faire de soldes, afin d’offrir à nos clients, des accessoires intemporels au prix juste toute l’année ! Pour cela nous avons fait le choix d’un circuit court, des produits issus de l’artisanat européen, confectionnés en France, en Italie ou en Angleterre, vendus directement dans notre boutique du Marais et sur notre e-boutique sans intermédiaire pour le plaisir des consommateurs !

Sensibilisez-vous aux matières, chez Maison Baylé, nous utilisons :

  • Le coton, une fibre végétale qui provient d’un arbuste appelé cotonnier, provenant de la famille des Malvacées.
  • Le lin (Linum usitatissimum), une fibre végétale provenant d’une plante herbacée dicotylédones de la famille des Linaceae.
  • La soie, une fibre animale qui provient du cocon que fabrique la chenille du bombyx, soit « le ver à soie ».
  • La laine, est une matière d’origine animale qui est constituée de fibres kératiniques, principalement d’ovins (moutons d’élevage).
  • Le cachemire écologique, une fibre animale fine et très douce, qui est obtenue à partir du poil de la chèvre cachemire, à la fin de l’hiver.
  • L’alpaga, une fibre textile animale donnée par le lama pacos. Le terme désigne indifféremment la laine et le tissu produits avec les poils de cet animal.
  • Le modal, une fibre artificielle d’origine végétale, obtenue à partir de la cellulose tirée du bois de hêtre.
  • Le polyester recyclé (Relyfe ou Seaqual), pour notre collection à venir de shorts de bain et d’espadrilles. Dans une démarche d’Upcycling, cette fibre technique synthétique est obtenue à partir de déchets plastiques (représentant 90% de la pollution des océans) ramassés puis recyclés.

Finalement, lorsque vous effectuez des achats en ligne, soyez certains d’en avoir besoin, assurez vous de la qualité et de connaître votre taille en amont, afin d’éviter des allers/retours en camion et/ou en avion qui augmentent fortement l’empreinte carbone du produit que vous allez acheter. Là est l’avantage des accessoires. En plus de vous donner du style autrement, de vous différencier en affirmant votre propre identité, de permettre de dire stop à l’uniformisation du style et au clonage , il existe peu de notions de tailles donc moins de retours nécessaires. Néanmoins, nous les acceptons, bien sûr, chez Maison Baylé , bien que nous soyions certains de la qualité de nos accessoires et proposons des guides de tailles très bien fournis. Alors, soyez « Slow fashion », comme disait Sénèque, « le style est le vêtement de la pensée, en soutenant vos commerçants de proximité indépendants car ils sont garants du lien social et du tissu économique local!

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *