Accessoire versatile souvent incompris, sous utilisé ou mal maitrisé, un mystère aux yeux de beaucoup d’hommes, qui, parfois, leur fait peur ! Pour moi, la pochette est la meilleure façon simple, de magnifier une tenue. Elle apporte du style, de l’élégance, de l’émotion et de la décontraction !  D’où vient-elle ? Comment la choisir ? Quelle taille ? Quelle matière ? Quelles couleurs ? Quels motifs ? Comment la plier ? Comment la porter ? Avec quoi ? Quand ? Toutes les réponses à ces questions, que certains se posent face à ce petit carré de tissu. La pochette n’aura plus aucun secret pour vous !

Son origine remonte à l’antiquité, dès 2000 avant J.C, les nobles et notables Égyptiens puis Grecs utilisaient un petit carré en lin blanc tel un mouchoir. On la retrouve ensuite au Moyen Âge en Occident avec les nobles et les bourgeois qui portaient un morceau de tissu parfumé pour se démarquer des moins fortunés et protéger leur odorat des odeurs des villes, la toilette quotidienne étant peu répandue à l’époque. Comme souvent en matière d’élégance masculine, les anglais ne sont jamais loin, il semblerait en effet que Richard II d’Angleterre soit le véritable inventeur du mouchoir de poche en tissu. Cet accessoire joue d’ailleurs un rôle important dans la tragédie « Othello » de Shakespeare en 1607 Outre-Manche. En France, Elle se démocratise à la Cour du Roi Louis XVI qui utilise des mouchoirs de soie parfumés et brodés de fines dentelles. Il se transmettait de générations en générations. Petit à petit il évolue, change de taille, de matière, d’abord blanc ou uni, puis les imprimés arrivent, cachemire (paisley) notamment, ou encore blanc à liseré coloré, dans l’empire Ottoman à la fin du XVIIIème Siècle. Durant ce siècle, il devient l’accessoire incontournable et typique des Dandy’s (une de mes éternelles grandes inspirations).

Néanmoins, c’est réellement à la fin du XIXème Siècle, avec l’avènement du costume deux-pièces, élément essentiel du vestiaire masculin, que la pochette est passé d’objet pratique à accessoire décoratif, de mouchoir de poche à pochette de costume, hygiénique à stylistique. En effet, pour des raisons d’hygiènes, les hommes rangeaient celui-ci dans la poche de leur veste pour ne pas le mélanger avec les pièces de monnaies et autres objets du quotidien se trouvant dans leur pantalon. Certains Gentlemen en utilisaient deux : un à usage pratique dans la poche de leur pantalon et un à vocation stylistique dans la poche poitrine de leur veste.

Le XXème Siècle finira de l’introduire définitivement dans le placard de l’homme moderne et élégant. Dans les années 20 dites années folles et la fameuse Prohibition, d’abord. Le nom de nos pochettes est d’ailleurs tiré du nom des principaux criminels de cette époque.

Puis, des icônes du style comme Cary Grant, Gary Cooper, Franck Sinatra entre autres, pendant les « sixties » s’en emparent. Regardez la série « Mad Men », elle retrace l’histoire d’un publiciste New-Yorkais Don Draper dans les années 1950 et admirez son style imparable. Par ailleurs, la finition roulotée qu’on peut retrouver sur les pochettes double-faces maison Baylé est le signe distinctif entre un mouchoir et une pochette.

Comment la Choisir ?

  • Son nom vient, bien évidemment, de « poche ». 
  • Sa Taille :  Elle varie de 25 à 45cm en moyenne. L’important est qu’elle ne soit ni trop petite, pour ne pas que son pli se défasse, ni qu’elle tombe au fond de la poche. Pas non plus trop grande, pour ne pas déformer votre poche et paraitre disproportionnée en prenant le dessus sur votre veste. L’idéal est de 33cm, comme celles que nous proposons chez maison Baylé.
  • Sa Matière : Elles existent en coton, en lin en laine et bien sûr en soie, en fonction des saisons, de l’occasion et de votre tenue. Choisissez la soie si vous portez une cravate large et un tissu plus rugueux avec une cravate fine. Privilégiez la soie pour une tenue de soirée ou de cérémonie. Réservez la laine en hiver. Accordez la matière en fonction de l’épaisseur du tissu de votre veste ou chemise.
  • Ses Couleurs : Pour les débutants, la pochette blanche est le choix le plus neutre et « passe-partout ». Jouez avec les contrastes. Une veste claire = pochette sombre ou colorée, une veste sombre = pochette claire. Il en va de même pour l’associer avec votre teint ou la couleur de vos cheveux et mettre en valeur les traits de votre visage. Pensez roue chromatique afin de bien assortir les couleurs selon le schéma choisi : neutre (blanc et/ou noir), monochromatique (une seule teinte), adjacent (couleurs contigües), triadique (couleurs équidistantes), complémentaire (couleurs directement opposées). Plus la couleur est foncée, plus la tenue sera formelle. Une alternative est de l’assortir avec la couleur dominante, secondaire ou suggérée de votre tenue. C’est l’accessoire idéal pour apporter de la fraicheur ou réchauffer une tenue. Lâchez-vous mais restez subtils.
  • Ses motifs : Pour commencer, privilégiez les imprimés cachemire (paisley).  Veillez à ne pas mélanger les motifs de votre tenue avec excès, trois maximum, et à varier les grandeurs de ceux-ci pour éviter un look trop coordonné, voir artificiel. Gardez en tête qu’une grande partie du motif sera caché à l’intérieur de votre poche. Nous proposons des modèles double faces (deux pochettes en une) ou patchwork pour les plus indécis. Alors, soyez audacieux.
  • Son liseré : Choisissez-le Roulé Main comme nos pochettes en soie double-faces « Lepke » et en laine « Albert » ou Fait Main (cousu mi-main, mi-machine) comme nos pochettes en soie twill « John ». Vérifiez la régularité des coutures et des coins avant l’achat. Malgré son passé élitiste, la pochette est de manière générale un accessoire relativement « bon marché », alors n’économisez pas sur sa qualité.
  • Son pliage : Il existe 1001 façons de plier sa pochette. En premier lieu faites confiance à vos humeurs ! Nous revenons dans notre TUTO sur les principales, le pli bouffant, le pli une pointe, le pli plat dit « Présidentiel » façon 007 (placez la pochette derrière le revers pas devant), Le pli trois pointes dit « Barchetta » pour encore plus de Sprezzatura (élégance nonchalante). Il existe aussi le pli deux pointes.

Conseils de Style

Il n’existe pas de tenue ou d’occasion type, relatif au port de la pochette, elle ne nécessite pas le port du costume, ni même de veste, parfois.

Tout d’abord, lors d’une cérémonie de type Black-Tie ou White-Tie la pochette blanche est, bien évidemment, de rigueur. Si vous êtes aventureux, vous pouvez remplacer la pochette blanche par une pochette assortie à votre nœud papillon et/ou cummerbund comme nos ensembles en Tartan, Pied de Poule ou Prince de Galles. Le pli Présidentiel est ici recommandé.

Pour les hommes d’affaires ou les chanceux, dont la profession requiert encore le port du costume, gardez en tête la Règle d’Or : n’assortissez jamais votre cravate avec votre pochette, c’est un « fashion faux-pas » souvent sorti du manque d’imagination des boutiques ou marques de grande consommation ! Si vous cherchez un moyen de remplacer la cravate tout en restant élégant et respectueux de votre hiérarchie, alors, la pochette est votre meilleur allié en toute constances !

Pour vos sorties du weekend (ou de semaine), vos déjeuners familiaux dominicaux ou vos « Casual Fridays », la combinaison Chemise blanche ou bleu clair, Blazer marine ou noir ou tweed, pochette est le triptique idéal. Associez ces trois à un jean en toutes saisons, un chino en été ou un pantalon en velours corduroy en hiver, des baskets en toutes saisons, des mocassins en été ou des chelsea boots en hiver. Vous obtiendrez un look parfait ! Pour les fans de la « coolitude » tel Steve McQueen, remplacez la chemise par un T-Shirt basic (Blanc ou Noir), ou un col roulé en hiver, l’effet sera immédiat !

Vous pouvez également porter la pochette lors de vos rencontres sportives favorites, de la corbeille du parc des princes aux tribunes de Wimbledon en passant par votre loge à Chantilly lors de courses hippiques ou sur les paddocks de Formule 1 !

Pour les adeptes du « workwear », n’hésitez plus à insérer une pochette dans votre veston, dans votre veste camionneur en denim ou serge de coton, dans votre blouson treillis ou blazer saharienne.

A la manière des élégants du Pitti Uomo, le Salon international de la mode masculine, se tenant deux fois par ans à Florence, sur lequel nous reviendrons prochainement, accessoirisez vos manteaux, droits ou croisés, en laine ou en cachemire, d’une pochette dans leur poche poitrine frontale. Elle est parfois même remplacée par une paire de gants à la manière d’un certain Lino Ieluizzi. Nos gants « Marlon » en cuir de cerf ou « James » en pécari, confectionnés en Toscane, sont parfaits pour cela !

Enfin, de manière générale, il n’existe pas, selon moi, de poches pour lesquelles la pochette n’est pas adaptée. Ainsi, j’apprécie de porter une pochette dans la poche poitrine de mes polos favoris ou chemises western (notez que la poche poitrine sur les chemises au même titre que le port de la chemisette constitue une faut de goût).

Il s’agit de l’accessoire idéal pour exprimer sa créativité et son identité. Pourquoi pas assortir votre pochette à vos chaussettes ou à vos bretelles, c’est possible chez maison Baylé.

 Testez, mélangez, pliez, rêvez, sans oublier que le rôle de la pochette est de sublimer votre tenue sans toutefois la dominer.

C’est désormais à vous de jouer. Découvrez notre collection de pochette sur notre E-Boutique maisonbayle.com, en soie ou en laine, confectionnées à la main intégralement en Italie autour du Lac de Côme, berceau mondial de la soierie, et faites vous plaisir ! Une fois que vous vous serez approprié cet accessoire sans égal, vous ne pourrez plus vous en passer, tant il vous donnera de l’allure et se fera gage de votre panache. Vous pourrez entrer au club très prisé des sartorialistes et recevoir la reconnaissance de vos pairs.

Retrouvez l’article de Télévision Style sur la pochette. Jean Michel Maire porte le modèle « John » en Soie Twill à motif persan dans l’émission « Touche pas à mon Poste » sur C8.

 N’hésitez à poser vos questions en commentaires. Je serai ravi d’y répondre et de vous apporter toutes les précisions nécessaires concernant les us et usages de cet accessoire incontournable.

Vous pouvez également aimer :

1 commentaire

  1. Au moins, vous ne dites pas de porter une pochette identique à la cravate ou au nœud papillon.
    Personnellement, je préfère des pochettes en soie unies de la couleur de la chemise.
    En tout cas, c’est très fouillé, comme le tuto de la cravate.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *